eSIM : les cartes SIM standards du futur

esim cartes sim du futur

Il y a environ 30 ans, une carte SIM ressemblait presque à la carte bancaire qu’on connait tous aujourd’hui. La génération 2000 n’a certainement pas connu cette époque, mais nous n’exagérons rien. On vous laisse imaginer la taille des téléphones de l’époque dans lesquels il fallait introduire cette carte SIM.

En tout cas, cette ère est révolue. Quelques années plus tard, on est passé d’une carte SIM de grande taille à un mini-SIM. En 2003, on trouve même le micro-SIM et en 2012, on parle de nano-SIM. Mais même ces nano-SIM risquent de ne plus exister dans un futur très proche. La relève est déjà sur le commerce : il s’agit de l’eSIM. C’est justement le sujet de notre article.

Qu’est-ce que l’eSIM ?

Contrairement au mini-SIM, au micro-SIM ou encore au nano-SIM, l’eSIM n’est pas un nouveau format issu de la grande carte des années 1990 (1991 plus précisément). C’est bien une carte SIM qui joue le même rôle que ses prédécesseurs, mais avec un concept totalement différent.

Tout d’abord, l’eSIM ne s’achète pas chez des opérateurs de téléphonie mobile. La raison est très simple : la carte eSIM étant directement intégrée dans les nouveaux appareils connectés, elle s’achète donc auprès des constructeurs.

Mais comment ça fonctionne ? C’est la question à laquelle nous allons répondre tout de suite.

Comment fonctionne-t-il ?

Quand on comprend que l’eSIM est directement intégrée aux smartphones (et à d’autres appareils), plusieurs questions se posent. Quel est donc mon numéro et chez quel opérateur suis-je abonné ? Voici les réponses !

Si l’eSIM est bien fourni par un fabricant de smartphones tels qu’Apple, elle n’a pas encore de numéro attitré. En fait, avant que votre eSIM ne soit activée, vous devez tout d’abord la lier à un compte chez un opérateur.

Comme vous vous en doutiez, ce n’est que lors de l’activation que vous recevrez un numéro. En théorie, ce sera le même numéro que celui avec lequel vous êtes abonné à votre opérateur.

Cependant, on peut lire partout sur internet qu’il est possible de changer le numéro de l’eSIM très facilement, au même titre qu’il est possible de modifier l’adresse IP d’un smartphone. Nous n’en savons pas davantage à ce sujet, mais nous doutons fort que cette pratique soit très légale.

Normalement, chaque numéro mobile doit être lié à une pièce d’identité. Et on doute fort qu’une application permettant de changer de numéro de téléphone puisse s’assurer de la véracité des identités de chaque utilisateur.

Quel est l’avenir de cette technologie ?

Apparue en 2016, on peut dire que l’eSIM est toujours en période d’expérimentation. Même si certains opérateurs ont accepté de jouer le jeu (Orange en première ligne), on constate que l’eSIM tarde à se démocratiser.

De plus, en raison des possibilités de fraudes en changeant régulièrement de numéro de téléphone, l’utilisation de l’eSIM est loin d’être rassurante pour l’instant. Mais qui sait, avec quelques correctifs logiciels et/ou matériels, cette technologie pourrait parfaitement remplacer les cartes SIM traditionnelles.

De nombreux fabricants commencent à intégrer l’eSIM dans leurs appareils. C’est la preuve que les grandes marques sont confiantes sur l’avenir de cette technologie. Rappelons que c’est Apple qui était le précurseur de cette technologie avec l’Apple Watch de 2016. Or, on sait tous que quand Apple veut, Apple obtient.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *